Olivier Aubry | « Rose ici, vert là-bas » | Exposition du 5 octobre au 2 novembre 2019

Le peintre lillois Olivier Aubry est préoccupé de la disparition des paysages. Les catastrophes qui ont frappé le Japon – d’origines naturelle ou humaine – ont d’ailleurs tellement marqué l’artiste qu’il décide d’inventorier les paysages japonais. Il y a urgence.

À l’enjeu écologique, Olivier Aubry répond par une économie de moyens. Au lieu de se déplacer, l’artiste se fait décrire par Tomomi Yano, son assistante, des paysages japonais qu’elle choisit au hasard sur Google Earth. Ne voyant pas lui-même les photographies des paysages sélectionnés, l’artiste se laisse porter par la description orale qui en est faite. Le trait des croquis est rapide, définitif. Il y a urgence.

De ces croquis, le peintre réalise des compositions monochromes, issues de la superposition de plusieurs couches de peinture à l’huile de couleurs différentes. Là encore, le temps est une contrainte, la rapidité, une condition de la création : avant que la peinture à l’huile ne sèche, Olivier Aubry y creuse les lignes de crête de ses paysages imaginés. Comme en calligraphie, le geste est sans retour possible. Il y a urgence.

En savoir plus sur l’artiste

Introduction au travail d’Olivier Aubry par Théo-Mario Coppola

Théo-mario Coppola dans l’atelier de l’artiste Olivier Aubry

À l’occasion de l’exposition d’Olivier Aubry “Vert ici, rose là-bas” à la Pierre-Yves Caër Gallery jusqu’au 2 novembre 2019, nous vous convions à une rencontre avec le curateur Théo-Mario Coppola qui développera son analyse du magnifique travail d’Olivier.

Rencontre organisée le jeudi 9 octobre 2019 à 19h

Aliquam Donec dolor. adipiscing mattis Sed pulvinar vel, amet, venenatis, Praesent