2020 PYC Galerie Naoko Majima
2020 PYC Galerie Naoko Majima
2020 PYC Galerie Naoko Majima
2020 PYC Galerie Naoko Majima
2020 PYC Galerie Naoko Majima
2020 PYC Galerie Naoko Majima
2020 PYC Galerie Naoko Majima
2020 PYC Galerie Naoko Majima
2020 PYC Galerie Naoko Majima
2020 PYC Galerie Naoko Majima
2020 PYC Galerie Naoko Majima 12
2020 PYC Galerie Naoko Majima
2020 PYC Galerie Naoko Majima 2020 PYC Galerie Naoko Majima 2020 PYC Galerie Naoko Majima 2020 PYC Galerie Naoko Majima 2020 PYC Galerie Naoko Majima 2020 PYC Galerie Naoko Majima 2020 PYC Galerie Naoko Majima 2020 PYC Galerie Naoko Majima 2020 PYC Galerie Naoko Majima 2020 PYC Galerie Naoko Majima 2020 PYC Galerie Naoko Majima 12 2020 PYC Galerie Naoko Majima

Naoko Majima

 

Née en 1944 à Aichi, Japon.

Vit et travaille à Tokyo, Japon.

Pour l’artiste japonaise Naoko Majima, la création est une manière de survivre au chaos du monde. Témoin très jeune du typhon Vera, le plus meurtrier enregistré au Japon, la fragilité de la vie a marqué la jeune fille et n’a de cesse de traverser le travail de l’artiste. Femme étudiante à l’université des arts de Tokyo, elle marque les esprits de par son style, la richesse des couleurs utilisées et son rapport à la matière.

En 1975, Naoko Majima entame son travail sur et avec la matière, sculptant avec des bandes de tissus récupérées et des gazes, des corps, des carpes et des pièces polymorphes. L’artiste revendique son scepticisme face au travail à la peinture à l’huile et cherche à sortir des limites de la toile, elle commence à créer ses objets d’art.

Intimement lié à son travail de sculpture, Naoko Majima débute en 1990 un travail cette fois sur le dessin. En créant les œuvres intitulées « Jigokuraku » (une expression crée par elle-même qui associe les mots « enfer » et « paradis » en japonais), Naoko Majima trouve une nouvelle manière d’approfondir son questionnement sur la mort et la souffrance en l’alliant toutefois à la vie et la naissance.

Récemment, elle a finalement pu reprendre son travail à l’huile qu’elle n’avait pu se permettre d’utiliser pendant longtemps par fautes de moyens. Lié à son travail en tissus et à ses dessins, l’artiste livre un travail saisissant, presque comme si la couleur, le mouvement et le trait pouvaient s’échapper de la toile.

vulputate, consectetur ut massa accumsan Lorem dictum