IMG_20191116_160933
IMG_20191204_111622
Inbetween_21
D_P_M_B_9
F3_a_black_dress
F6_contrast
IMG_20191116_160933 IMG_20191204_111622 Inbetween_21 D_P_M_B_9 F3_a_black_dress F6_contrast

Née en 1977 à Yokohama

Vit et travaille à Tokyo, Japon

Après des études de scénographie à Tokyo à la Musashino Art University de Tokyo, Maiko Kobayashi vit six mois au Royaume-Uni avant d’être diplômée d’un Master en Pratique artistique à l’Ecole des Arts et des sciences sociales à Newcastle. C’est en 2002 que son travail attire l’attention de la scène artistique tokyoïte lors d’une exposition de groupe organisée à Omotesando Gallery à Tokyo où elle présente plusieurs de ses œuvres.

 

Maiko Kobayashi représente des créatures imaginaires aux teints clairs et à l’expression quasi-fantomatique. Les petits êtres qui composent l’univers de Maiko Kobayashi semblent pouvoir disparaître, d’un simple coup de vent, comme menacés par une force invisible. Cette impression de fragilité est d’ailleurs renforcée par l’utilisation de papiers usuels : pages de journaux, sacs alimentaires, feuilles de bloc-notes…

 

Maiko Kobayashi témoigne dans son œuvre d’un phénomène très répandu touchant les jeunes générations japonaises : l’hikikomori. Cette névrose consiste à se retirer de la société pour s’isoler à l’extrême. L’artiste exprime par l’image, la voix de ceux qui n’osent plus s’exprimer et exister dans le monde, ses personnages sont le reflet d’une réalité sociale.

 

elit. ut vel, id facilisis sem, ut eleifend id