Bishin Jumonji

Bishin Jumonji
Bishin Jumonji
Bishin Jumonji
Bishin Jumonji
Bishin Jumonji
Bishin Jumonji
Bishin Jumonji
Bishin Jumonji
Bishin Jumonji
Bishin Jumonji
Bishin Jumonji Bishin Jumonji Bishin Jumonji Bishin Jumonji Bishin Jumonji Bishin Jumonji Bishin Jumonji Bishin Jumonji Bishin Jumonji Bishin Jumonji

Né en 1947 à Yokohama.

Vit et travaille à Tokyo, Japon

 

À vingt ans, il lit sur son lieu de travail les mots « chambre noire» pour la première fois et décide de devenir photographe. Il acquiert son indépendance en 1971. Sa première œuvre, untitled, est présentée au public lors de lʼexposition «New Japanese Photography» au MoMa en 1974.

Au cours des années 70, il explore les sujets du rêve et de la mémoire en réalisant des autoportraits et captures de ses proches.

Dans les années 80, son champ de recherche évolue vers la mémoire des lieux et des êtres. Il capture lʼœuvre représentative Ran no fune (le bateau de lʼorchidée) qui dépeint la première génération dʼimmigrés japonais à Hawaï. Le recueil du même nom obtient le prix Ina Nobuo en 1980.

À partir de la deuxième moitié des années 80 et jusqu’aux années 90, il sʼintéresse à la culture japonaise et à la conscience artistique des japonais.

Depuis ses débuts et jusquʼà aujourdʼhui, cʼest avec constance quʼil cherche à étendre lʼimage de la photographie, à pénétrer la mémoire et lʼesprit des spectateurs.

odio porta. justo risus dapibus commodo mi, at